Le Brassage

Soumis par Jonathan le Jeu 28/02/2019 - 20:33

Le brassage d'un bac d'eau de mer, sa complexité et sa maintenance, font de lui un des éléments capital au bon fonctionnement de votre récif.

 

Le brassage, pour qu'il soit efficace, dépend directement du choix du placement des pompes, ainsi que le celui de l'architecture du décor. L’idéal est de choisir un décor central, afin d'éviter la sédimentation.


 

Zone de brassage
Exemple de brassage, les zone rouge représente les sédimentation par manque de brassage

 

Un bac, avec un brassage insuffisant ou mal géré, va induire une accumulation de déchets et donc de sédiment dans les zones les moins brassées. Comme illustré ci plus haut dans le schéma de droite par les zone rouge à l'arrière du décor. La mise en suspension des sédiments, permet à ceux-ci d'être éliminer en grande partie physiquement par les masses filtrantes ou l'écumeur, et bio-chimiquement par les bactéries présentes sur les Pvs. L’évitement et l'élimination des sédiments permet donc d’éviter les nitrates, phosphates, une baisse de Ph, et autres déséquilibres. (cf chimie de l'eau)

 

Les pompes se placent généralement dans le tiers inférieur du bac, et le flux allant vers la surface. Cela permet une bonne oxygénation de l'eau, une optimisation des échanges gazeux et une élimination efficace du film gras parfois présent en surface. Cela évite également de remuer tout le sable présent au fond du bac, dont la taille aura été choisie judicieusement en fonction du projet et de la puissance de brassage nécessaire. (cf sable de corail)

 

 

Peu importe le type de bac, l’eau de mer doit être constamment brassée, et ce énergiquement. Il ne faut pas plus de quelques heures pour commencer à avoir de lourdes conséquences sur une eau de mer stagnante. Exemples : zones de variation pH/Kh, problèmes de température, déséquilibre au niveau des d’oligo-éléments tel que MG/CA.

 

En outre, les bactéries dé-nitrifiantes des Pvs ont besoin de l'oxygène (O2) fournie par le brassage pour fonctionner. Si la filtration biologique stoppe, les paramètres nitrates (NO3)/phosphates (PO4) vont augmenter et privée d'O2 les bactéries vont dépérir et finir par mourir. Dans le pire des cas, les conséquences seront une poussée de nitrite (NO2) et d’ammoniac (NH4), pouvant entraîner de lourdes pertes sur tous les individus de l'aquarium. (Cf chimie de l'eau et Pierres vivantes Pvs)

 

Il est conseillé de prévoir une batterie de secours pour cet élément vital.