La Notion de REEF SAFE

Soumis par Jonathan le Jeu 21/02/2019 - 21:15

La Notion de REEF SAFE

 

 

Dans nos aquariums communautaires et récifaux, il est bon de noter que pas mal de choses sont incompatibles. Mais pour avoir de la biodiversité et du plaisir nous jouons parfois avec les limites concernant le Reef Safe.

 

Définition :

Le risque zéro n’existe pas, je reformulerai donc comme suit :

« Qui n’a que des chances infimes d’avoir un impact négatif sur le récif et ses habitants. »

 

Actuellement beaucoup de gens qualifient de Reef Safe des animaux dangereux, sur base d’anecdotes racontées ou entendues, et basées sur des observations rares ou sur le court terme. Attention donc à ne pas transformer, la chance ou l’anecdote, en généralité.

 

Des extrêmes vont jusqu’à désigner des poissons type perroquet (peut manger crevettes et les coraux font partie de son régime alimentaire de base) comme Reef Safe.

Des poissons Papillon qui se nourrissent des polypes des coraux durs, comme tel également.

 

On peut bien sûr accepter des animaux, en faisant clairement des sacrifices réfléchis.

Prendre par exemple un poisson papillon mais le mettre dans un Exclusif Mous. Prendre un forcipiger en disant qu’on ne mettra pas de verre tubicole, etc. Mais cela ne les rend pas Reef Safe pour la cause, cela le rend simplement compatible avec votre population.

 

De plus pas mal d’amateurs se sentent protégés, en se disant : « J’en ai un et il n’a jamais rien touché ». On en revient au principe de chance, et d’expériences ponctuelles.

 

Un animal faisant sont territoire, dans les premières semaines, voir mois, étant bien nourrit et toujours au stade juvénile aura nettement moins de chance de se laissé aller à son appétit dévastateur. A l’inverse d’un poisson très confiant et dans la force de l’âge. Il faut donc se méfier, car devoir se séparer d’un habitant après plusieurs années suite à ses dégâts, est une expérience désagréable et évitable. Pour cela, il faut faire des choix judicieux et réfléchis de base.