Sable de Corail

Soumis par Jonathan le Jeu 21/02/2019 - 21:17

Sable de corail

 

Le choix de ce dernier à également de l’importance, seule la granulométrie change réellement mais celle-ci à toute son importance.

 

Le sable extrêmement fin, qui a donc une granulométrie très petite et donc un poids très léger est à proscrire dans tout les bacs nécessitant un brassage moyen à intense càd contenant LPS et surtout des SPS.

Sable fin + gros brassage = sable partout dans le bac ==> carnage, eau trouble et sable dans les mécanismes de maintenance, et altération de ceux-ci.

 

Il est certes pratique pour les labres et autres habitants des sables mais ne permet pas de faire tenir solidement certaines pièces, cela peut en outre abîmer les pompes de brassages , créer des dunes et des trous selon les zones de brassage.

 

Il existe également du sable extrêmement épais type 1cm de long sous forme ovale, généralement utilisé dans les grands FO et comme consommable pour les réacteurs à calcium. Ceux-ci sont peu esthétique et ne serait pas notre choix dans le cadre d'un bac récifal.

 

Notre choix se porte plutôt sur l’intermédiaire, granulométrie moyenne, qui est à la fois esthétique et pratique.

 

Nous écartons personnellement le sable vivant, qui souvent est de granulométrie faible et qui ne peut resté vraiment, correctement vivant, en sachet bien longtemps selon nous. Vous risquez donc à la place d’accueillir un mini eco-système bien établi, un cimetière plein de nitrates, phosphates, voir pire, ammoniac ou nitrites. (Cf chimie de l'eau)

 

Vous pouvez aussi faire le choix de ne pas mettre de sable. Peu esthétique mais pratique pour les sédimentations, en effet plus facilement siphonnable. Il faut cependant noter qu’on perd ainsi un abri bactérien, une réserve de calcaire soluble en cas de carence, et un abri précieux pour certains organismes (vers, escargots, ophiures,...).